Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

Avec un bond de 78% sur un an des prêts accordés, le secteur du crédit rémunéré aux PME ne ralentit pas malgré le risque de faillite de ces entreprises qui, lorsqu’il se réalise, rabote, voire annule le rendement promis. 2017 aura ainsi vu le premier défaut d’un promoteur immobilier, sur un montage censé ne durer que 18 mois… Pas de panique toute : à condition de bien choisir l’intermédiaire, et de diversifier la mise sur plusieurs dizaines de dossiers, vous devriez obtenir un rendement supérieur à 6%.

Retrouvez l’intégralité du dossier dans le magazine Capital de janvier 2018, page 166, 167 et 168.