Ces plateformes de santé, qui permettaient déjà d’accéder à des professionnels s’engageant à plafonner leurs tarifs, vont désormais mettre l’accent sur les garanties et la qualité des équipement.

C’était, jusqu’ici, le moyen le plus efficace pour réduire son reste à charge : passer par un des cinq réseaux de soins progressivement constitués par les assureurs et les mutuelles. Qu’il s’agisse de Santéclair (proposé chez Maaf, MMA ou Allianz), de Carte Blanche Partenaires (chez Aviva ou Generali) ou Kalivia (MGEN ou Malakoff Médéric Humanis), ces plateformes ont en effet conçu, en collaboration avec leurs milliers d’opticiens partenaires, des paires de lunettes à prix plafonné, voire, dans le cas des mutuelles les plus généreuses, sans aucun reste à charge. Elles ont aussi négocié les tarifs de milliers de cabinets dentaires sur leurs interventions les plus courantes.

Inutile de dire qu’avec l’entrée en vigueur du 100% santé, qui obligera ces mêmes opticiens et dentistes à proposer des soins entièrement pris en charge, ces réseaux risquaient de perdre tout intérêt. Voilà pourquoi ces grossistes ont sérieusement revu leurs prestations… pour le plus grand bénéfice des 50 millions de patients y ayant accès. Comme vous le lirez, en poussant leur porte, vous accéderez dès janvier à des offres à la qualité améliorée par rapport au panier de base prévu par la loi. Le tout, sans reste à charge, et le plus souvent en tiers payant.

Pour les patients prêts à débourser plus afin de s’offrir les meilleurs équipements, ces plateformes se sont employées à négocier des tarifs encore plus serrés. « Pour faire la différence, elles devraient aussi offrir des garanties renforcées », précise Camille Mosse, responsable offre et services au sein du département santé et prévoyance de Mercer France. A l’image de l’assurance en cas de casse des lunettes, déjà disponible dans plusieurs de ces réseaux. Tour d’horizon des innovations à venir.

Avec un nombre d’opticiens référencés fluctuant, comme le montre notre tableau, de 2.500 à 7.700, et des rabais de 30 à 40% sur le prix des verres, les réseaux de soins devraient conserver un temps d’avance en matière de lunettes. Dès janvier, certaines plateformes donneront ainsi accès à leur propre panier sans reste à charge, mais aux prestations bonifiées par rapport à l’offre essentielle prévue par la loi. C’est ainsi que Carte Blanche Partenaires et Santéclair y incluront des montures made in France, ainsi que des verres de marque. Certains ajouteront des assurances, toujours sans aucuns frais à prévoir.

Retrouvez l’intégralité de l’article, avec une comparaison des offres des cinq plus grands réseaux en France dans le magazine Capital n°340 de janvier dernier.