Moins d’un quart d’heure pour réunir les 300000 euros nécessaires à une opération de promotion à Thonon-les-Bains, et pas plus d’une heure pour rassembler 650 000 euros, cette fois destinés à un programme toulousain: glanés sur la plateforme Lymo, ces exemples de collecte éclair montrent que le financement immobilier rallie toujours plus les suffrages des épargnants. «Le marché potentiel à financer est d’environ 3 milliards d’euros par an», résume Quentin Romet, président d’Homunity. L’activité pour rait même s’accélérer dans les prochains mois, la limite des levées de fonds en crowdfunding venant d’être rehaussée de 2,5 à 8 millions d’euros par projet et par an. De quoi attirer des promoteurs de taille plus significative, à l’image de Bouygues ou de Constructa. Et réduire les risques inhérents à ce secteur, même si, pour l’heure, un seul sinistre a été enregistré. Que cela nevous empêche pas, en complément, de réserver une partie de la mise au financement des énergies renouvelables, une activité aussi en développement, et plus sûre.

Retrouvez l’intégralité de l’article sur les placements risqués mais rémunérateurs, rapportant entre 4 et 15% par dans le dossier Capital Placement 2020, publié en janvier dernier.