L’Usine Nouvelle écrit sur son site Internet :

Depuis sa cessation d’activité en 2015, le site pétrolier de Balhaf (Yémen), détenu à 40% par Total, servirait de base militaire et de prison secrète pour les Émirats Arabes Unis. Une activité connue de l’industriel et du gouvernement français, affirment Depuis sa cessation d’activité en 2015, le site pétrolier de Balhaf (Yémen), détenu à 40% par Total, servirait de base militaire et de prison secrète pour les Émirats Arabes Unis. Une activité connue de l’industriel et du gouvernement français, affirment Mediapart et Le Monde. Mediapart et Le Monde.

Un site gazier yéménite géré par le consortium Yémen LNG (YLNG) et détenu à près de 40% par le groupe français Total aurait été transformé en caserne par les Émirats arabes unis (EAU). Ces derniers y pratiqueraient mauvais traitements et détentions arbitraires. La France y aurait également engagé des moyens financiers et humains, selon un rapport des associations SumOfUs et l’Observatoire des armements, en collaboration avec les Amis de la Terre. Un document en premier lieu consulté par les médias Le Monde et Mediapart, qui révèle cette affaire.

Retrouvez l’intégralité de l’article de Rémi Amalvy en ligne sur le site de l’Usine Nouvelle. Merci à la rédaction pour cet écho et ce travail journalistique.

Et retrouvez notre enquête (avec Eva Thiébaud) en ligne sur le site de Mediapart.