Les Fintechs constituent une révolution pour les petits épargnants. Vous pouvez choisir dans quelle start-up investir en achetant des actions (crowd equity), prêter directement à des sociétés (crowdlending) et accéder à une gestion de patrimoine automatisée (robo-advisors). En clair, cela permet de reprendre le pouvoir sur son argent, en bénéficiant de conseils traditionnellement réservés aux plus fortunés et de rendements bien supérieurs au taux de 0,75% offert par l’éternel livret A. Mais comme dans toute nouvelle activité, le meilleur côtoie le pire, et vous pouvez vite essuyer quelques déconvenues. Les experts le répètent: l’idéal est de ne recourir à ces placements que dans le cadre d’une diversification représentant moins de 10% de votre épargne. Pour vous y retrouver, voici le décryptage du risque que vous pouvez rencontrer dans cet univers de la finance « nouvelle génération ».

CCI19072016_0002CCI19072016_0003


Publié dans le premier hors-série Socialter